La limitation du réchauffement climatique impose à tous des démarches de sobriété énergétique en premier lieu, suivie par l’impérative diminution draconienne du recours aux énergies fossiles. La substitution de ces dernières par des énergies renouvelables (EnR) constitue une alternative que nous soutenons en tant qu’association agréée pour la protection de l’environnement, mais qu’il convient de borner par la sobriété et par les impacts environnementaux. Cela constitue des choix de société qui doivent être assumés et portés par tous les acteurs, privés, publics et société civile. À ce titre, nous regrettons les modifications des seuils de classement des ICPE (Installation classée pour la protection de l’environnement) de 2017 qui sous prétexte d’accélérer les procédures, exonère un grand nombre de projets des études d’impacts environnementaux et de danger ainsi que de l’enquête publique. Quel que soit le porteur de projet, nous défendons que la plus large information, implication de tous les acteurs (privés, public et société civile) constitue un gage de réussite et de pérennité de toute ICPE, notamment productrice d’EnR.

Concernant la demande d’enregistrement présentée par la SAS BIOENERGIES 123 pour son projet de méthaniseur agricole situé sur la commune de PEYRAT-DE-BELLAC :

Le développement des solutions de production d’énergie renouvelable est une priorité pour la lutte contre le réchauffement climatique. La prise en compte des risques environnementaux liés à ce type d’ICPE ne semble pas encore être arrivée totalement à maturité par l’ensemble des acteurs (voir observation de la MRAe sur le PCAET du Haut Limousin en Marche). Le projet de méthaniseur, présenté par la SAS Bioénergies 123, se plaçant au seuil de la demande d’autorisation, il devrait pouvoir bénéficier d’un accompagnement type commission de suivi de site, même si cela n’est pas une obligation légale.

Pour ce type d’installation, sa construction conformément à la réglementation en vigueur est aussi importante que ses conditions d’exploitation.

Barrage Nature Environnement ne s’oppose pas à ce projet de méthaniseur, mais fait part :

  • - du manquement de demande d’enregistrement ICPE catégories 2160-1-a et de déclaration catégorie 2171
  • - d’un certain nombre de réserves, détaillées dans les observations, dont certaines préoccupantes quant aux risques de pollution en cas d’accident
  • - d’une réserve quant au sérieux de l’exploitation

Retrouver toutes les observations dans le document à télécharger.

Se tenir informé

Pour être tenu au courant de nos événements et actualités.