Antoine Gatet, juriste de France Nature Environnement, nous a, à plusieurs reprises, aidés dans les actions en justice de BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT contre diverses atteintes à l'environnement que nous avons eues à traiter, Wattelez, VALDI, l'incinérateur de Limoges, la COVED à Panazol, la pollution du Ruisseau du Palais.

Pour avoir participé à un reportage de France 3 Limousin, Antoine Gatet a reçu la visite des gendarmes d'Egletons à son domicile à la demande du Parquet de Tulle, le samedi 30 mai 2020, dans le cadre d'une enquête ouverte pour violation de domicile, et il sera prochainement convoqué devant le juge.

Cette convocation est profondément inquiétante puisqu’elle met en lumière une tentative d'intimidation dangereuse à l'encontre d'un juriste qui agissait dans le cadre de ses fonctions.

 

Les faits

En Janvier 2020, FR3 Limousin a réalisé un reportage sur l'installation de serres de culture de tomates hors sol sur 8 ha

Plus de 70 organisations, dont France Nature Environnement, lancent un appel commun à une reconstruction écologique, sociale et sanitaire. Une interpellation de la société civile, ouverte à la signature de tous, fondée sur des propositions concrètes, et une campagne de mobilisation citoyenne à destination des élus. Un texte ouvert à la signature des citoyens.

Le prix multiplié par 12 en trois mois

 

Le gouvernement vient d'imposer que le prix du masque chirurgical ne devait pas dépasser 95 centimes: "En février dernier, il était à 7 centimes !" C'est le casse du siècle ... certains s'enrichissent sur la peur et la misère en utilisant à leur profit le manque de masques...

Pour le prix d'un masque en tissu lavable 10 fois à 5€ on devrait pouvoir avoir 50 masques chirurgicaux c'est à dire une protection réelle de près de 2 mois.

N'est-ce pas la bataille que devraient mener les élus ? Il faut imposer le retour au juste prix, tout le monde doit pouvoir avoir des masques d'une réelle protection à 90% en se protégeant les uns les autres.

 

La France est le seul pays dans le monde à se lancer dans le déconfinement en créant une nouvelle norme de masques dits ''grand public''

Quelle protection pour la population?

 

D'abord pourquoi en sommes nous arrivés à cette exception française ?

 Reprenons le déroulement chronologique des évènements que nous venons de vivre :

- Alors que les 3 premiers cas de coronavirus ont été déclarés en France le 24 janvier avant l'Italie, et que l'OMS, avec retard certes, a lancé le 30 janvier une alerte urgence santé publique de portée internationale, aucune mesure de protection n'est proposée en France pendant les 40 jours qui suivent ces alertes ; en Allemagne, dès janvier, l'alerte de l'OMS provoque des mises à disposition de masques et tests à grande échelle.

7 avril 2020/ Émilie Massemin (Reporterre)

Le monde sortira un jour de la pandémie du Covid-19 et devra relver un système économique exsangue, voire le transformer en profondeur pour que les mêmes maux n’apparaissent plus. Afin de préparer dès maintenant la suite, les initiatives fleurissent : parlementaires, associatifs, syndicats…

Bruno Le Maire l’a prédit au Sénat lundi 6 avril : la France devrait connaître la pire récession de son histoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Comment rebondir après une crise aussi grave ?

« Le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant », a promis Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée du 16 mars dernier. Pourtant, les premières décisions gouvernementales ne laissent rien présager de bon : détricotage du Code du travailrefus de restaurer l’impôt sur la fortunesoutien à l’industrie fossile et aéronautique…

À l’inverse, de nombreux Français réclament un changement de modèle. Selon un sondage publié par le quotidien Libération mardi 31 mars, 84 % des sondés appellent de leurs vœux la relocalisation en Europe d’un maximum des filières de production ; 69 % veulent