Il semble que l’Entente (CU de Limoges, Syded 87 et Évolis 23) a décidé, suite à la concertation préalable qui s’est déroulée en septembre et octobre 2022, de construire un nouvel incinérateur de déchets d’une capacité quasiment inchangé (autour de 100 000 t/an), sur une parcelle jouxtant l’emplacement de l’incinérateur actuel. Contrairement à ce qui peut être annoncé dans ce bilan, il n’y a pas eu de consensus établi au sortir de la concertation ni sur les capacités de traitement retenues, ni sur le lieu d’implantation du futur incinérateur. Dans leur rapport, les garantes de la concertation relevaient des questions qui restaient sans réponses complètes, qui restent toujours sans réponses dans le bilan de l’Entente.

Les garantes ont remis leur rapport un peu plus d’un mois après la concertation, qui est consultable actuellement sur le site de la CNDP[1] ou sur le site de la concertation[2]. Outre le fait que BNE est cité à maintes reprises dans ce rapport, il est mentionné que l’information et la participation du public ont été assurées correctement malgré quelques lenteurs concernant les réponses aux questions posées sur le site de la consultation. La synthèse des arguments exprimés recense les questions et remarques auxquelles nous avons largement contribué, portant sur :

À la suite de la dissolution de l’Assemblée Nationale, nous sommes appelés à voter les 30 juin et 7 juillet 2024. Prenons ce vote comme une occasion d'affirmer notre engagement à construire une société plus juste, aujourd’hui et pour les générations futures.

Car pour y parvenir, nous devons œuvrer ensemble à la restauration de notre environnement. Cela implique :

  • une réduction drastique des émissions de gaz à effet de serre,
  • une limitation des pollutions,
  • la préservation des espaces vitaux pour la biodiversité,
  • la restauration des zones humides, l’arrêt du gaspillage des ressources,
  • la production d’énergie renouvelable
  • la protection de nos ressources en eau...

Le mercredi 29 novembre 2023,

l’association BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT

tiendra son assemblée générale ouverte à tous,

salle André Dexet au Palais-sur-Vienne à 20H30.

 

Nous pourrons effectuer une brève rétrospective des actions entreprises au cours des cinq dernières années, lesquelles auront abouti à la reconduction de l'agrément au titre de la protection de l'environnement au niveau départemental pour les cinq années à venir en 2023.

 

Après avoir échoué une première fois en mars dernier, le gouvernement va représenter un projet de loi qui va porter atteinte à la sureté nucléaire, qui est assurée par la séparation claire des fonctions d'expertise scientifique, fournie par l'IRSN (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire) et de l'ASN (Autorité de sureté nucléaire). Cette organisation héritée des adaptations survenues après la gestion désastreuse du nuage de Tchernobyl arrêté comme par magie aux frontières de l'hexagone, a permis d'instaurer la confiance pour la population. Elle nous est enviée par les pays produisant de l'énergie nucléaire. Signez la pétititon contre cette régression de la surété nucléaire...