Jusqu'au 31 janvier 2022, Limoges Métropole permet au grand public de donner ses avis et propositions pour le futur plan de prévention des déchets. L'objectif annoncé est de recueillir un maximum d'idées pour réduire davantage la quantité de déchets sur le territoire communautaire.

Prenez 20 minutes pour répondre au questionnaire en ligne https://www.limoges-metropole.fr/informations-transversales/actualites/reduction-des-dechets-limoges-metropole-vous-questionne-824 , vous permettant de donner votre avis sur :

  • - la communication de Limoges Métropole sur la gestion des déchets
  • - le déploiement  de l'inversion des fréquences de collecte en cours de test sur le secteur de Landouge et sur la commune de Chaptelat
  • - le détournement des biodéchets à la source
  • - la lutte contre le gaspillage alimentaire
  • - le renforcement du réemploi et de la seconde vie des objets
  • - la sensibilisation du grand public au "mieux consommer", au Zéro déchet et à l'économie circulaire
  • - la préparation du territoire en vue d'un éventuel financement incitatif en 2030

Enfin, vous pourrez indiquer trois actions prioritaires que pourrait mettre en place la collectivité pour que chaque citoyen réduise sa quantité de déchets.

Vous pouvez répondre anonymement si vous le souhaitez, mais pouvez aussi laisser votre courriel pour être tenu informé ou être recontacté pour participer à des temps de concertation sur le plan local de prévention de déchets.

 

Prendre l'avis des usagers et leur permettre de s'exprimer sur la gestion des déchets est une initiative que nous soutenons, même si cela est limité pour l'instant à la prévention des déchets. Il nous semble qu'un débat public est nécessaire sur la gestion des déchets en partant de la prévention en passant par la collecte jusqu'à l'élimination des déchets.Tout un chacun doit pouvoir disposer des informations nécessaires et suffisantes pour appréhender, comprendre et s'approprier les choix réalisés par et avec la collectivité.

Tout déchet évité est une source de pollution en moins, quel que soit son mode de traitement.

Les objectifs de réduction des déchets doivent être traités quantitativement, mais aussi qualitativement, c'est un enjeu sanitaire. Tous les déchets ne présentent pas la même nocivité en fonction des traitements qui leur sont réservés. C'est un point qui nous paraît prioritaire avec la mise en place au plus tôt de la tarification incitative qui n'est pour l'instant qu'évoquée pour une mise en place en 2030, alors que cela constitue une des actions les plus favorables à la réduction des déchets (paiement en fonction de la quantité de déchets produite par chacun).

Cela constitue même une des priorités pour le financement de la prévention de la réduction des déchets par l'ADEME, pour en savoir plus :

- https://www.tarification-incitative.ademe.fr/l_evenement/presentation_des_journees.htm

- https://www.ademe.fr/dossier/modes-financement-service-public-gestion-dechets/tarification-incitative-ti

- https://librairie.ademe.fr/dechets-economie-circulaire/1205-financement-de-la-gestion-des-dechets-la-tarification-incitative.html

- https://librairie.ademe.fr/dechets-economie-circulaire/1073-tarification-incitative.html

 

N'hésitez pas à participer à cette enquête, à la faire connaître à vos proches et à revendiquer comme action prioritaire :

- la mise en débat public de toute la gestion des déchets et pas seulement la prévention

- la mise en place au plus tôt de la tarification incitative pour accompagner les autres actions de prévention

- la caractérisation quantitative et qualitative des objectifs de réduction des déchets comme enjeu sanitaire

Se tenir informé

Pour être tenu au courant de nos événements et actualités.