Incinérateur de Limoges Beaubreuil : mensonges et contre-vérités lors de la  CSS ( Commission de Surveillance du site)  du 12 février 2020 à la préfecture de la Haute-Vienne

 

En 2014 Limoges Métropole faisait réaliser par le cabinet Merlin une expertise et une étude du traitement des déchets à l'horizon 2022, étude dont la raison était annoncée en 1ère page : L'usine est en fin de vie... obsolescence, moteur à changer (fours-chaudières d'origine). Or, à la CSS de ce 12 février 2020, dont BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT est membre dans le collège associations, on nous annonce par un tour de passe-passe que la durée de vie de l'incinérateur est prolongée jusqu'en 2030.  oubliés les fours à changer, le matériel obsolète...  Circulez, il n'y a rien à débattre...

L'objectif : mettre les citoyens et les futurs élus aux municipales devant le fait accompli.

Il y a des urgences de climat, de biodiversité et il faudrait attendre 2030 pour agir !

Il n'aura échappé à personne qu'il y a plusieurs urgences au niveau du climat, de la biodiversité directement liées à notre mode de consommation. Dans le cycle de production et de consommation des biens, l'élimination des déchets est la toute dernière étape de traitement. L'incinération est une technique d'élimination, qui ne doit pas à elle seule imposer le fonctionnement de tout ce qui se trouve en amont pour sa seule viabilité économique.

 

1) Ils n'ont pas le droit de nous interdire le débat jusqu'en 2030, c'est irresponsable. Incinérer ou réduire les déchets, un débat public plus que nécessaire d'autant plus que les municipales se déroulent cette année.

L'incinérateur d'une capacité de traitement de 110 000 t est en fin de vie ainsi que le contrat de gestion privée en 2022. C'est une opportunité pour qu'élus et citoyens puissent coconstruire une politique efficace d'économie circulaire avec à la clé :

- créations d'emplois non délocalisables,

- réduction des déchets

- réduction des gaz à effet de serre

- réduction des matières premières consommées,

- stabilisation des coûts de gestion des déchets en augmentation depuis 30 ans

 

Nous constatons que tout est fait pour que le débat n'ait pas lieu, notamment avec la proposition de renouveler l'exploitant pour 2022 avec un contrat courant jusqu'à 2030 dans les mêmes conditions, c'est irresponsable!

 

2) Il est important que la Haute-Vienne dispose de solutions d'élimination de déchets qui doivent urgemment être redimensionnées, tenant compte des nouvelles exigences de gestion des biodéchets et des impératifs de prévention et réutilisation prévues pour l'économie circulaire. L' incinérateur actuel interdit les diminutions de déchets traités pour éviter les vides de four. Les communes du Syded ont commencé à passer en tarification incitative, ce qui induit une diminution des déchets à éliminer, cela se voit dans le rapport de la CSS. Il est intolérable que ces efforts se voient invalidés par l'acheminement de déchets des départements voisins qui seront obligatoires si l'incinérateur reste en l'état jusqu'en 2030. Cela bloquera aussi le passage au même type de tarification pour la communauté urbaine et donc toute baisse significative des tonnages de déchets.

 

3) Impact sanitaire : L'incinération reste une technique polluante même si une trentaine de molécules très dangereuses sur plus d'un millier sont contrôlées. Elles sont quand même émises et forment un cocktail qui s'accumule sur les habitants de Beaubreuil, du Palais-Sur-Vienne et de Rilhac-Rancon, qui sont sous les retombées. Si un incinérateur s'avère encore nécessaire, nous plaidons pour qu'il soit le plus petit possible et déplacé pour laisser souffler la population qui a dû subir l'actuel depuis 1989, époque où les normes de pollutions n'avaient rien à voir avec les actuelles.


L'initiative doit venir des élus et des citoyens, c'est à eux de choisir ! Cela s'est fait par exemple à Angoulême, où le choix a été fait de supprimer l'incinérateur et cela fonctionne.

 

Consulter les documents fournis par l'exploitant et la DREAL sur le site de la préfecture de la Haute-Vienne.