Le prix multiplié par 12 en trois mois

 

Le gouvernement vient d'imposer que le prix du masque chirurgical ne devait pas dépasser 95 centimes: "En février dernier, il était à 7 centimes !" C'est le casse du siècle ... certains s'enrichissent sur la peur et la misère en utilisant à leur profit le manque de masques...

Pour le prix d'un masque en tissu lavable 10 fois à 5€ on devrait pouvoir avoir 50 masques chirurgicaux c'est à dire une protection réelle de près de 2 mois.

N'est-ce pas la bataille que devraient mener les élus ? Il faut imposer le retour au juste prix, tout le monde doit pouvoir avoir des masques d'une réelle protection à 90% en se protégeant les uns les autres.

 

La France est le seul pays dans le monde à se lancer dans le déconfinement en créant une nouvelle norme de masques dits ''grand public''

Quelle protection pour la population?

 

D'abord pourquoi en sommes nous arrivés à cette exception française ?

 Reprenons le déroulement chronologique des évènements que nous venons de vivre :

- Alors que les 3 premiers cas de coronavirus ont été déclarés en France le 24 janvier avant l'Italie, et que l'OMS, avec retard certes, a lancé le 30 janvier une alerte urgence santé publique de portée internationale, aucune mesure de protection n'est proposée en France pendant les 40 jours qui suivent ces alertes ; en Allemagne, dès janvier, l'alerte de l'OMS provoque des mises à disposition de masques et tests à grande échelle.

7 avril 2020/ Émilie Massemin (Reporterre)

Le monde sortira un jour de la pandémie du Covid-19 et devra relver un système économique exsangue, voire le transformer en profondeur pour que les mêmes maux n’apparaissent plus. Afin de préparer dès maintenant la suite, les initiatives fleurissent : parlementaires, associatifs, syndicats…

Bruno Le Maire l’a prédit au Sénat lundi 6 avril : la France devrait connaître la pire récession de son histoire depuis la Seconde Guerre mondiale. Comment rebondir après une crise aussi grave ?

« Le jour d’après ne sera pas un retour au jour d’avant », a promis Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée du 16 mars dernier. Pourtant, les premières décisions gouvernementales ne laissent rien présager de bon : détricotage du Code du travailrefus de restaurer l’impôt sur la fortunesoutien à l’industrie fossile et aéronautique…

À l’inverse, de nombreux Français réclament un changement de modèle. Selon un sondage publié par le quotidien Libération mardi 31 mars, 84 % des sondés appellent de leurs vœux la relocalisation en Europe d’un maximum des filières de production ; 69 % veulent 

08/04/2020

Après un mois de mai 2019 plus frais que la normale, la France connaît une suite ininterrompue de mois plus chauds que la normale*. Ainsi, mars 2020 est le 10e mois consécutif (depuis juin 2019) avec une température moyenne au-dessus des normales. C'est une première en France !

Ce diagnostic est élaboré à partir de l'indicateur thermique sur la France, calculé depuis 1900 à partir des longues séries de mesures sur 30 stations météorologiques représentatives sur le territoire. Une telle série de 10 mois « chauds » consécutifs à l'échelle du pays est inédite depuis le début des mesures en France. Néanmoins, en 2018 déjà, les températures étaient restées exceptionnellement douces pendant 9 mois consécutifs, d'avril à décembre. En 2017 ainsi qu'en 2003, la France avait également connu 7 mois consécutifs plus chauds que la normale.

Un nombre annuel de mois « chauds »** en constante augmentation depuis 1900

Urbanisation, exploitation intensive des ressources naturelles, changement climatique, disparition de la biodiversité : les scientifiques alertent sur les conséquences de notre modèle de société sur notre planète.

Se tenir informé

Pour être tenu au courant de nos événements et actualités.