La France est le seul pays dans le monde à se lancer dans le déconfinement en créant une nouvelle norme de masques dits ''grand public''

Quelle protection pour la population?

 

D'abord pourquoi en sommes nous arrivés à cette exception française ?

 Reprenons le déroulement chronologique des évènements que nous venons de vivre :

- Alors que les 3 premiers cas de coronavirus ont été déclarés en France le 24 janvier avant l'Italie, et que l'OMS, avec retard certes, a lancé le 30 janvier une alerte urgence santé publique de portée internationale, aucune mesure de protection n'est proposée en France pendant les 40 jours qui suivent ces alertes ; en Allemagne, dès janvier, l'alerte de l'OMS provoque des mises à disposition de masques et tests à grande échelle.

 En France, au contraire, la Ministre de la santé, A.BUZYN annonce que nous sommes prêts, que nous aurions des dizaines de millions de masques en réserve en cas d'épidémie.

le 22 février, Jérôme Salomon continue d'affirmer qu'ils ont débloqué les masques et les tests nécessaires, refusant les propositions d'entrepreneurs en liaison avec notamment la Chine pour fournir des masques.

Le 29 février, il y a un conseil des ministres avec deux points à l'ordre du jour : les élections municipales des 15 et 22 mars et le coronavirus; les points abordés seront le maintien des municipales et l'autorisation du 49,3 sur les retraites.

Le 2 mars, l'OMS demande des mesures agressives contre la pandémie en cours.

Le 4 mars, la porte-parole du gouvernement continue à annoncer qu'il n'y a rien à craindre, le plan stratégique pour les pandémies ne sera jamais enclenché, le haut conseil à la santé publique n'est pas activé, mais le Président crée un conseil scientifique avec des gens nommés par l'Elysée.

Le 13 avril, le Président a décidé un déconfinement progressif pour le 11 mai en commençant par les écoles créant un sentiment d'inquiétude dans les familles et chez les enseignants (la sécurité sanitaire sera-t-elle assurée, y aura-t-il les moyens pour bien se protéger : masques, tests?).

Le conseil scientifique qui n'a pas été consulté s'est d'ailleurs prononcé contre une rentrée à cette date, proposant un report en septembre.

Devant les interrogations sur la demande de moyens de sécurité et l'incapacité de fournir des masques de protection aux normes internationales, le gouvernement crée une nouvelle catégorie de masques typiquement française " les masques en tissu grand public " et il demande à l'AFNOR (association d’élaboration de normes) de créer une nouvelle norme de masque.

Sur le site de l'AFNOR on peut lire :

"Ces masques barrière grand public en tissu constituent une alternative à l’absence de masques pour une grande partie de la population.

Ce dispositif n’est ni un dispositif médical au sens du Règlement UE/2017/745 (masques chirurgicaux), ni un équipement de protection au sens du Règlement UE/2016/425 (masques filtrants de type FFP2)." et l'AFNOR publie une liste précise de type de tissus qu'il faut impérativement employer pour être un minimum efficace en précisant L'AFNOR ne s'engage pas sur la performance des matériaux cités" .

La fabrication artisanale aura peu de chances de pouvoir prétendre à la norme : masque barrière AFNOR SPEC S76-001:2020.

L'AFNOR précise bien le domaine d'application des masques barrière (voir note de fin d'article norme AFNOR 576-0001)

Un masque barrière est destiné à l'usage par des personnes saines ne présentant pas de symptôme clinique d'infection virale et n'étant pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes.

Son port limité à une demi-journée (4heures max) permet de constituer une barrière de protection contre une éventuelle pénétration virale dans la bouche et le nez ... Les masques barrière "grand public" en tissu évitent d'envoyer des microbes dans l'environnement si l'on est infecté (efficace à l'expiration) mais ils ne protègent à l'inhalation qu'à 70% pour les particules solides ou liquides .../.... de 3µm ou plus, soit très au-dessus de la taille du virus COV 19 qui est de 125 nanomètres -1 µm =1000 nanomètres).

Les personnes portant ces masques barrière seront en partie protégées à 70%, si l'on postillonne en face de soi, mais pas d'un souffle contenant le virus, l’application des gestes barrière demeure essentielle.

Le rôle des mairies

Les mairies sollicitées, pour nombre d'entre elles, se sont lancées dans l'achat de ces masques en tissu " grand public". Si ces masques sont distribués à la population saine, ne présentant aucun symptôme pour lui permettre de quitter son domicile pour se rendre au travail ou pour effectuer des achats de première nécessité ou pour aller se promener, pas de problème, mais d'après la norme AFNOR ( voir fin d'article ) cela ne peut pas être pour travailler dans des lieux recevant du public pouvant être porteur de COV 19 .

Les mairies ne devraient-elles pas exiger avec force auprès des Préfectures et du gouvernement d'avoir enfin des vrais masques qui protègent du coronavirus à l'inhalation et à l'expiration ?

Attention : danger

Les mairies, pour répondre à la demande du gouvernement d'ouvrir les classes le 11 mai, peuvent-elles envoyer du personnel dans les cantines, les garderies ou les Atsem dans les classes sans pouvoir les équiper de vrais masques protecteurs à l'inhalation et à l'expiration ?

 Des syndicats enseignants ont lancé un mot d'ordre de grève jusqu'à la fin mai, d'autres déclarent vouloir faire valoir leur droit de retrait...

La France est le seul pays dans le monde à se lancer dans le déconfinement sans offrir à sa population de vrais moyens de protections efficaces.

Assez de promesses, il faut des actes.

 

*Que dit la norme AFNOR 576-0001 ( passages importants)

https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/

page 6 :

-1 Domaine d'application

Un masque barrière est destiné à l'usage par des personnes saines ne présentant pas de symptôme clinique d'infection virale et n'étant pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes.

Son port limité à une demi-journée permet de constituer une barrière de protection contre une éventuelle pénétration virale dans la bouche et le nez ...

... L'utilisation du masque barrière est envisagée par exemple pour une personne quittant son domicile pour se rendre sur le lieu d'exercice de l'activité professionnelle ou pour effectuer des achats de première nécessité.

 Seule la protection limitée contre le risque visé est revendiquée...

 ... le présent document contient des recommandations.../...pour une conception artisanale ayant les matériaux et les compétences nécessaires.

IMPORTANT : Le masque barrière n'est pas soumis à une évaluation de conformité.../... sa conception .../...reste de la responsabilité du fabricant.

page 9

Les masques barrière contre le covid 19 qui satisfont aux exigences de la norme AFNOR doivent être désignés par : masque barrière AFNOR SPEC S76-001:2020

page 10

La pénétration du masque barrière doit avoir une capacité de filtration de70% pour les particules solides ou liquides .../....jusqu'à une limite de 3µm

page 11

Il est recommandé que le masque barrière résiste à 5 cycles minimun de lavage (cycle de 30mn à 60°)

page 27

Jeter un masque barrière

les masques barrière doivent être jetés dans une poubelle munie d'un sac plastique (de préférence avec couvercle et à commande non manuelle) un double emballage est recommandé.

Page 28

La durée de port.../... Dans tous les cas, il sera inférieur à 4h sur une seule journée (équivalent à une demi-journée)

Dans son annexe A : Liste des matériaux recommandés pour la confection du masque barrière, l'AFNOR précise :

page 31

L'AFNOR ne s'engage pas sur la performance des matériaux cités

Quelle garantie offre cette exception française ? On est en droit de s'interroger alors que la santé de millions de personnes va être en jeu ...

Yvan TRICART

Conseiller Municipal du Palais sur Vienne

Membre de BARRAGE NATURE ENVIRONNEMENT

Association agréée pour la protection de l'environnement

Coronavirus : téléchargez le modèle de masque barrière - Afnor

https://www.afnor.org/actualites/coronavirus-telechargez-le-modele-de-masque-barriere/